Étude de la population des Raies Brunettes

Lettre d'information aux professionnels sur le programme de marquage de raies brunettes (RaieBECA)

Pourquoi faire des marquages sur des raies brunettes ?

RAPPEL : En 2009, se basant sur le manque d'information sur cette espèce, l'Union Européenne appliquait le principe de précaution et interdisait la capture de raies brunettes. Cette interdiction a fortement impacté les pêcheurs côtiers de raie brunette en Charente-Maritime. Cette décision suscite d'autant plus l'incompréhension de la profession que la raie brunette est l'espèce de raie la plus représentée dans les captures de raies côtières de la région.


raieBECACe constat a motivé le Comité Régional des Pêches Maritimes à initier une étude pouvant apporter un maximum d'informations à l'Europe sur cette espèce. Ce projet implique plusieurs partenaires et est porté par l'AGLIA et le CREAA avec la participation active des pêcheurs. Il consiste en des opérations de marquage de raies afin d'identifier la répartition et l'identité du stock ainsi que son abondance.

Les CRPMEM Pays de Loire et Aquitaine participent également à ce programme de marquage qui s'étend dans tout le Golfe de Gascogne. Des études similaires existent sur d'autres façades, notamment en Basse-Normandie et en Angleterre. La fin de cette étude est pour le moment programmée en décembre 2013. L'année 2014 permettra d'analyser l'ensemble des données accumulées. Le but est de pouvoir transmettre les résultats à l'Union Européenne courant 2014, afin d'avoir une réexamination de l'interdiction fin 2014 pour envisager un nouveau mode de gestion des captures qui pourrait intervenir au plus tôt pour 2015 ou 2016.

D'autres espèces de raies marquées

En complément du projet RaieBECA, l'APECS mène le projet RECOAM qui apportera des informations complémentaires. Dans ce cadre, des pêches scientifiques sont réalisées en affrétant des navires en Charente-Maritime et en Manche Ouest. Lors de ces pêches, plusieurs espèces de raies peuvent être marquées en plus des raies brunettes. L'objectif est de disposer d'informations, également sur ces espèces, pour ne pas se retrouver un jour face à une interdiction de pêche sans pouvoir proposer d'alternatives, faute de connaissances, comme cela a pu être le cas pour la raie brunette.

 

Que faire en cas de capture d'une raie marquée ?

Il est important de signaler toute capture de raie marquée. L'accumulation de ces informations essentielles permettra de peser sur les futures décisions européennes concernant la possible réouverture de la pêche de la raie brunette.

Si vous capturez une raie marquée, notez le numéro de la marque, la date et la position GPS de capture, relâchez le poisson puis appelez le numéro de téléphone inscrit sur la marque ou le CRPM afin de transmettre vos informations. S'il s'agit d'une autre espèce que la raie brunette et que vous souhaitez commercialiser le poisson, coupez la marque et transmettez les mêmes informations.

Si jamais la raie est très emmêlée par la marque dans une des mailles du filet, n'hésitez pas à couper la marque afin que le poisson ne soit pas trop abîmé et qu'il puisse repartir dans de bonnes conditions. Conservez la marque et appelez pour communiquer vos informations.

23 marques archives ont été posées en décembre sur des raies, en plus des marques visuelles. Ces marques enregistrent la température et la pression de l'eau. Si jamais vous capturez une raie1 avec ce marquage gardez la marque, relâchez le poisson et appelez le numéro de téléphone inscrit ou le CRPM, afin que l'on puisse la récupérer pour analyser les informations enregistrées et retracer le comportement de l'animal.

 

Résultats 2012

1144 raies brunettes ont été marquées depuis Royan jusqu'à la Pointe du Grouin. Un tiers de ces marquages a été réalisé par des professionnels volontaires désirant s'investir dans cette action. Les autres marquages ont été réalisés par des observateurs spécialement embauchés par l'AGLIA pour réaliser ces marquages à bord de navires volontaires, et lors d'affrètements scientifiques de bateaux professionnels réalisés par l'APECS et le CREAA. 24 patrons se sont portés volontaires pour participer à ce programme.

52 raies ont été recapturées (4,5 %). Pour le moment les résultats tendent à prouver que les raies brunettes sont peu mobiles et qu'elles restent aux environs (quelques kilomètres) du secteur où elles ont été marquées. En moyenne les raies sont restées une cinquantaine de jours dans l'eau entre le moment où elles ont été marquées et le moment où elles ont été recapturées. La raie qui a le plus voyagé a été recapturée près de Lacanau alors qu'elle avait été marquée dans l'estuaire de la Gironde au large du Verdon (environ 80 km), 2 mois plus tôt.

En 2013, le marquage va se poursuivre d'une part en autonomie avec les professionnels volontaires qui souhaitent continuer et d'autre part par des affrètements de bateau de pêche par l'APECS. Si les prochains résultats de recapture confirment les premières impressions de « sédentarité » de l'espèce, des campagnes ciblées de recaptures auront lieu à l'automne 2013 afin d'estimer l'abondance de raies brunettes en Poitou-Charentes.


1 Si vous capturez une raie avec ce type de marque avant la fin de l'année 2012, remettez le poisson à l'eau avec la marque. La quantité de données enregistrées ne sera intéressante qu'à partir de 2013 pour tirer des conclusions.

 

Bilan RaieBECA au 12 décembre 2012

bilan2012-RaieBECA-3

bandeau-partenaires